Détail d'enduit peint trouvé en fouille
MÉMOIRE DU SOL
n décryptant la mémoire du sol, l'archéologie a pour objectif de valider ou d'infirmer les connaissances acquises et de compléter les hypothèses posées en amont de la recherche.

Les méthodes de l'archéologie médiévale furent développées à Auxerre sur le site de Saint-Germain : fouilles stratigraphiques, enregistrement et traitement informatique des données, relevés en plan et en élévations, étude typologique du matériel furent menées conjointement avec l'aide de spécialistes lorsque cela s'avéra nécessaire.

Le travail archéologique de terrain s'effectue parallèlement aux investigations historiques et architecturales. L'attrait d'un programme pluridisciplinaire est la complémentarité. En ouvrant suffisamment le champ de la recherche il permet de se donner pleinement les moyens de tirer profit des informations recueillies et de les recouper.

Lorsque des enduits peints furent par exemple découverts en fouille, l'archéologie vint alors confronter les données monumentales des cryptes.
Sépultures en place dans les fouilles de l'avant-nef
Les relevés détaillés des maçonneries y compris dans les endroits les moins accessibles contribuèrent non seulement à la lecture archéologique du bâti mais permirent parfois de retrouver des éléments connus par les sources anciennes.
Ainsi ces griffons ailés retrouvés réemployés dans les élévations intérieures de la tour Saint-Jean étaient-ils connus par un dessin du mur extérieur sud de l'avant-nef, réalisé au XVIIIe siècle.
Griffons ailés réemployés dans les maçonneries intérieures de la tour Saint-Jean