Plan restitué de la basilique
Plan restitué de la basilique Oratoire d'Optat
Plan restitué de la basilique Tombeau de Germain
Plan restitué de la basilique
LA BASILIQUE DE CLOTILDE
(VIe siècle)
u début du VIe siècle, la reine Clotilde, burgonde d'origine chrétienne, désirant honorer le culte de Germain décide semble-t-il de faire reconstruire son mausolée en une basilique funéraire plus vaste et digne du renom de l'évêque.

Le nombre des chrétiens qui viennent se faire inhumer au plus près du corps saint du pontife s'accroît encore. Cet essor se fait dans le contexte de la récente conversion des Francs au catholicisme alors qu'ils étendent leur domination à l'ensemble de la Gaule.

L'étude archéologique du site auxerrois a permis d'identifier quelques traces de l'extrémité occidentale de cette construction.

La partie est de l'édifice n'est pas connue mais elle semble servir de base à la construction des cryptes carolingiennes comme le laissent supposer certains mortiers de cet oratoire.
On semble avoir à faire à une basilique de près de 50 m de long.
D'après les textes, un baptistère vient prendre place aux côtés de la basilique de saint Germain dans la foulée des embellissements de Clotilde.

Cette construction correspond bien à un changement des pratiques liturgiques baptismales qui déplacent les baptêmes de Pâques dans le baptistère cathédral, au jour de la fête des grands saints dans leurs basiliques, alors dotées d'un baptistère propre.

Une hypothèse sur l'emplacement de ce baptistère au sud-ouest de la basilique de Clotilde est aujourd'hui proposée à partir d'une densité plus importante d'inhumations dans ce secteur.

Mise au tombeau carolingienne (psautier d'Utrecht)